Actualités Argent

Une bonne saison touristique malgré tout 0

Par Raphaël Hovington

Malgré une baisse d'achalandage de 9 %, Tourisme Côte-Nord Manicouagan considère que la région a su tirer son épingle du jeu, avec 58 252 visiteurs pour des retombées économiques de 4,1 M $.

Voilà le bilan que l'organisme a dévoilé, lundi matin, en tenant compte des données sur l'achalandage touristique compilées par le Réseau d'accueil Manicouagan.

La directrice générale de Tourisme Côte-Nord Manicouagan, Grétha Fougères, qualifie ce bilan de positif, en raison de la faible baisse, alors que l'industrie touristique québécoise a connu un été difficile. «Ce résultat demeure positif, a soutenu Mme Fougères, car nous avons déjà eu, dans le passé, des baisses d'achalandage plus prononcées. De plus, certaines entreprises nous ont confié que malgré cette baisse, ils ont pu conserver leur chiffre d'affaires».

Le bilan couvre la période estivale, du 1er mai au 31 août. Il compulse les données enregistrées par les huit bureaux d'accueil de la région Manicouagan. Seuls deux d'entre eux observent une hausse de leur achalandage, soit Tadoussac avec une hausse de 8,3 % (29 213 visiteurs) et Ragueneau avec une majoration de 60 % (2 359 visiteurs). À Baie-Comeau, l'achalandage est demeuré stable à ses deux points de service.

Baisses d'achalandage

Selon le bilan touristique, le secteur de l'hébergement commercial a connu une légère baisse de l'achalandage, du nombre d'unités occupées et du prix payé par unité. Les diverses traverses de la Côte-Nord ont aussi vécu un phénomène similaire. Dans leur cas, la baisse est de 4,7 %.

La grisaille a aussi affecté le secteur des pourvoiries et des ZEC qui accusent une baisse moyenne d'achalandage de 5 % par rapport à 2010.

Malgré tout, Tourisme Côte-Nord Manicouagan estime à 4 105 000 $ le montant des dépenses supplémentaires engendrées par les actes de renseignements effectués dans le Réseau d'accueil Manicouagan. Cette estimation repose sur une étude du ministère du Tourisme portant sur les retombées économiques des services d'accueil et d'information touristiques.

Attraits

Le bilan révèle que le Centre d'interprétation des mammifères marins de Tadoussac demeure le point d'attrait avec un achalandage de 26 737 visiteurs, en hausse de 10 %, suivi du Jardins des glaciers de Baie-Comeau avec 19 997 visiteurs pour une augmentation de 18 %.

Partout, on observe des diminutions comme le Centre de découverte du milieu marin (-6 %), le Poste de traite Chauvin (-10 %), les barrages de Manic-5 (-12 %) et Manic-2 (-9 %). La Société historique de la Côte-Nord avec son exposition sur Paul Provencher connaît une hausse fulgurante de 189 % (1 200 visiteurs). Le Musée de la Petite Anglicane a aussi la cote d'amour avec un bond de 40 % pour 1 180 visiteurs.

Globalement, les données indiquent que le gros de la clientèle provient du Québec (34 547 ou 60 %). La France arrive au deuxième rang (9 775 ou 17 %), suivie des autres provinces canadiennes (7,5 %) et des États-Uniens (3,3 %).